<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=3878452268881693&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Ce qu'il faut attendre des moteurs de recherche juridique intelligents

5 novembre 2020

3 min

Moteur de recherche juridique
Les moteurs de recherche juridique intelligents facilitent l'accès à l'information juridique en présélectionnant, après lecture de plusieurs millions de documents, ceux pertinents selon la requête de l'utilisateur. 

Qu'est-ce qu'un moteur de recherche intelligent ?

Selon le dictionnaire Larousse, un moteur de recherche se définit comme : 

 

Un logiciel à disposition des internautes, destiné à répondre à leurs requêtes, énoncées sous la forme de mots-clés, afin d'identifier sur le web des sites, des adresses de messagerie ou des forums.

 

Très concrètement, il s’agit d’un ensemble de règles algorithmiques permettant d'ordonner les résultats d’une recherche par mot(s)-clé(s) selon des critères de pertinence prédéterminés. Il suffit donc à tout utilisateur de renseigner les principales informations pour obtenir une liste des résultats les plus pertinents.

 

L'utilité principale d'un moteur de recherche consiste donc à faire le tri dans l'information.

 

Les problématiques relatives au tri de l'information sont devenues cruciales à l'heure de l'infobésité qui touche le domaine juridique : environ 2 300 000 décisions sont annuellement rendues en matière civile et commerciale et environ cinq millions de décisions de justice seront bientôt mises à disposition du public grâce au décret Open data du 19 juin 2020

 

Face à l'abondance réglementaire, législative et jurisprudentielle, le recours à un logiciel de tri performant est devenu un véritable enjeu stratégique. Cette performance se mesure en fonction de :

 

  • la capacité du moteur de recherche d'avoir une compréhension fine de la requête de l'utilisateur ;
  • la rapidité avec laquelle la requête est traitée ;
  • l'ergonomie de la plateforme ;
  • l'exhaustivité de la base de données juridique.

 

Lire aussi >> Que change l'open data pour les bases de données juridiques ?

 

Une compréhension fine des contenus de la base de données associée grâce à l'intelligence artificielle

Les nouvelles fonctionnalités proposées par les moteurs de recherche doivent permettre à leurs utilisateurs de réduire considérablement le temps accordé à la recherche. Elle part du constat simple que lorsqu'un moteur de recherche n'est pas assez performant, un avocat passe plus de temps à chercher et trier l'information qu'à en exploiter les informations substantielles. 

 

Or le droit et les algorithmes font bon ménage. La puissance de l'intelligence artificielle et la technologie de Natural Language Processing, autrement dénommée NLP, permet de gagner en précision en identifiant avec une précision les décisions similaires à celle recherchée. À la différence de la recherche par mots-clés, qui permet uniquement l'identification au sein de documents limités aux mots tapés, la synonymisation permet par exemple d'associer des tournures de phrase que l'on retrouve régulièrement dans des décisions de justice aux mots-clés tapés.

 

Lire aussi >> La recherche de jurisprudence évolue sur Predictice !

 

L'enjeu ici est très clair : l'algorithme identifie pour l'utilisateur des décisions qui pourraient l'intéresser alors-même qu'il n'a pas tapé les mots-clés correspondants. Il agit ainsi comme un outil d'aide à la décision.

 

La création d'une base de données exhaustive

À l'heure où les contenus en accès libre se multiplient, un nouvel enjeu technique apparaît : la capacité du moteur de recherche à « scrapper » l'information sur Internet. Là encore, le recours à l'intelligence artificielle permet d'allier rapidité et pertinence dans la reconnaissance de l'information.

 

L'alliance de l'infobésité et de la performance technologique a pour conséquence la création de bases de données de plus en plus fournies. On notera trois tendances actuelles dans les nouveaux moteurs de recherche :

 

  • ces derniers ne restreignent généralement plus l'accès de l'utilisateur à des domaines spécifiques du droit, mais ouvrent leurs fonds de décisions de justice à toutes les matières ;
       
  • différents types de sources sont désormais accessibles au même endroit : revues, décisions de justice, articles de doctrine ;
       
  • certains acteurs font le choix de privilégier une base de données ouverte, d'autres de limiter strictement les documents présents sur la base juridique à du contenu présélectionné.

 

La possibilité d'associer la recherche d'informations à des analyses statistiques

Problématique majeure pour les cabinets d'avocats auxquels les clients demandent régulièrement une estimation des chances de succès d'une action contentieuse, la possibilité d'automatiser et de synthétiser dans des tableaux les données présentes dans les décisions de justice évite d'avoir à établir un benchmark à la main.

 

Là encore, cette fonctionnalité est permise grâce au recours à l'intelligence artificielle. Ainsi, Predictice est un moteur de recherche qui permet :

 

  • une analyse de plusieurs millions de décisions à la seconde, alors qu'en comparaison la même tâche nécessiterait de très nombreuses heures de travail humain ; 
  • la datavisualisation des données recherchées, grâce à la création de tableaux de synthèse, sélectionnables selon différents critères, comme par exemple les indemnités de licenciement selon l'ancienneté d'un salarié et la convention collective qui lui est applicable, ou encore le texte le plus appliqué.

 

 

Lire aussi >>
3 conseils pour choisir sa base de données juridiques
Moteurs de recherche juridiques : les nouveautés 2020 !
Avec Scan, vivez la révolution de l’analyse des documents juridiques !
Picture of Pauline Bousch
Pauline Bousch

Etudiante en droit à Sciences Po, Pauline est rédactrice de contenu pour Predictice.

Accueil  ›   Actualités juridiques  ›  Ce qu'il faut attendre des moteurs de recherche juridique intelligents

Chaque mois, retrouvez l’essentiel de l’actualité juridique analysée par les meilleurs experts !