Le lexique de la justice prédictive

20 septembre 2019

2 min

Adoption charte justice prédictive
Tentative de vulgarisation des technologies cachées derrière les buzzwords et anglicismes omniprésents dans l’écosystème des legaltech !

Dans la jungle sémantique des legaltech, nombre d’anglicismes compliquent la compréhension des technologies en présence. Difficile dès lors pour le juriste non-initié de distinguer les réelles opportunités technologiques des pièges du marketing digital.

 

Voici un rapide lexique pour y voir plus clair.

 

Dependency parser

Les opérations de dependency parsing permettent de découper la structure grammaticale des phrases, recréant ainsi les relations entre les mots et l’impact qu’ils peuvent avoir entre eux, ce qui permet de désambiguïser le vocabulaire. La réunion de ces outils permet de lire et de comprendre le langage juridique et les décisions de justice à une vitesse de lecture de deux millions de décisions par seconde, pour en extraire des informations cachées dans la masse d’informations. C’est ce qui a donné lieu à la naissance d’une nouvelle pratique, le legal analytics.

 

Legal analytics

La pratique de l’analyse de données juridiques (plus connue à travers son anglicisme legal analytics) peut correspond à la détection, l’extraction et l’exploitation d’informations contenues dans les ressources juridiques au sens large (décisions de justice, textes législatifs et réglementaires ou encore documentation interne des professionnels du droit).


L’analyse de ces données doit permettre de mettre en lumière des informations jusque-là difficilement détectables et d’identifier des comportements et tendances récurrents chez certains individus (juges, avocats…), certaines organisations (parties, juridictions, entreprises ou cabinets) ou dans certains contentieux, afin de favoriser l’anticipation et la prise de décision.

 

Justice prédictive

La querelle sur le terme exacte perdure : « Justice quantitative », « justice analytique » ou « justice prédictive » ? Malgré ce débat sémantique, ces différentes appellations couvrent une réalité unique : celle de l’utilisation d’outils de compréhension du langage naturel pour scanner la jurisprudence et d’outils statistiques pour en ressortir une information claire et compréhensible de tous. Contrairement à ce que l’expression pourrait laisser penser, la « justice prédictive » ne prédit donc rien mais tente grâce aux analyses statistiques, de prévoir l’issue de potentiels litiges.

 

Machine learning

L’apprentissage automatique est un champ d’étude de l’intelligence artificielle avec laquelle il se confond parfois dans le discours adressé au grand public. Il désigne la conception, le développement et l’implémentation de méthodes permettant à un programme informatique d’évoluer par un processus systématique.

 

Natural langage processing

Ou traitement automatique du langage naturel — est une branche du machine learning dont le but est de permettre l’analyse, la compréhension, voire la création du langage humain.

 

Sur la photo : Adoption de la Charte de la justice prédictive par le Comité Ethique de la Justice Prédictive, Predictice

Picture of Pauline Bousch
Pauline Bousch

Etudiante en droit à Sciences Po, Pauline est rédactrice de contenu pour Predictice.

Accueil  ›   Justice prédictive  ›  Le lexique de la justice prédictive

Chaque mois, retrouvez l’essentiel de l’actualité juridique analysée par les meilleurs experts !