<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=3878452268881693&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Documentaliste, un métier en évolution constante

7 juillet 2020

2 min

Valérie Mejsnerowksi, documentaliste chez Arendt & Medermach
Valérie Mejsnerowksi, documentaliste chez Arendt & Medermach, cabinet de plus de 350 avocats, évoque l'importance d'acquérir de nouvelles compétences tout au long de sa carrière. 

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ? Depuis combien de temps êtes-vous documentaliste chez Arendt & Medernach ?

Je suis documentaliste au sein du cabinet Arendt & Medernach depuis 1997. Fraîchement débarquée de l’IUT, j’avais deux missions : mettre en place une bibliothèque juridique et collecter des documents suivant notre politique de Knowledge Management.

 

A l'époque, l’Etude comptait en tout et pour tout 50 collaborateurs, nous sommes loin des 620 actuels …

 

Aujourd’hui, avec une équipe de trois personnes, nous nous concentrons uniquement sur la gestion de la bibliothèque et l’accès aux ressources électroniques : la mixité des sources papiers / électroniques reste primordiale.

 

Quelles sont les spécificités d’une documentaliste juridique au Luxembourg ?

Une partie du droit luxembourgeois s’est inspiré du droit établi par ses voisins géographiques. Le droit civil luxembourgeois s’inspire du droit civil français alors que le droit fiscal luxembourgeois tire une partie de ses origines du droit allemand. Il est évident que les législations d’un pays à un autre n’évoluent pas de la même manière.

 

L’enjeu pour nous est de garder ou de donner accès à des documents qui peuvent par exemple être complètement obsolètes pour la France mais toujours d’actualité pour nous.

 

Nous devons bien maîtriser les sources d’information car les principaux éditeurs et producteurs se situent au Luxembourg mais aussi en France et en Belgique. La mise en place d’une veille métier, éditoriale et juridique nous permettent d’identifier les sources d’information utiles pour les collaborateurs.

 

Pourquoi, l'Étude a-t-il décidé de s'équiper de Predictice ?

L’Étude a toujours été visionnaire dans ses choix, elle a su évaluer très tôt les capacités et possibilités de Predictice et son impact sur l’analyse des décisions luxembourgeoises.

 

À quelles évolutions majeures avez-vous assisté depuis le début de votre carrière ?

L’adaptation constante aux nouvelles techniques m’a permis d’être de plus en plus indépendante dans la prise en main des outils informatiques.

 

Par exemple, apprendre à mettre en place un intranet documentaire et l’alimenter régulièrement, c’est maîtriser le contenant et le contenu (c’est peut-être une vérité de La Palice mais aucun métier ne s’improvise). Par ailleurs, la possibilité d’intervenir dans le réglage de la pertinence d’un moteur de recherche et plus récemment la participation à des projets intégrant de l’IA (même si j’ai encore quelques réserves à ce sujet), sans oublier la formation des nouveaux arrivants qui se fait de plus en plus par l’e-learning, sont des missions qui contribuent à développer les compétences digitales.

 

J’ai pu observer l’évolution de toutes les techniques documentaires et j’ai eu l’opportunité de me former et de m’auto-former tout au long de mon parcours : j’ai bénéficié de cours de droit, de langues, de gestion de projet, de diverses formations, j’ai décroché une licence à distance...

 

Je revendique l’importance de se former tout au long de sa carrière.

 

Comment votre équipe s’est-elle organisée pendant la crise et comment votre activité a t-elle été impactée ?

Après une semaine de flottement, nous avons rapidement mis en place des routines pour continuer notre activité même si gérer une bibliothèque à distance reste difficilement imaginable.

 

Comme beaucoup, nous avons revu notre manière de travailler : personnellement le télétravail m’a permis d’avancer sur des projets pour lesquels j’étais bloquée, faute de temps et de concentration. J’ai été surprise par la rapidité de la mise en place du télétravail aussi bien en interne qu’en externe !

 

 

Nous nous sommes organisées pour avoir une large amplitude de connexion de manière à pouvoir répondre à toutes les demandes en un temps raisonnable. L’ouverture des ressources électroniques par les bibliothèques nationales et des plateformes d’éditeurs ont facilité nos recherches et nous ont permis de découvrir de nouvelles bases de données.

Predictice et le cabinet Arendt ont débuté une alliance de co-innovation en octobre 2019 dans le but commun de simplifier la recherche et l'analyse de l'information juridique.

Retrouvez tous les témoignages des clients de Predictice en cliquant sur le lien suivant : Predictice, avis et témoignages.
Picture of Julia Boccabella
Julia Boccabella

Diplômée en droit, Julia est en charge de la formation et de l'accompagnement des utilisateurs de Predictice.

Accueil  ›   Témoignages  ›  Documentaliste, un métier en évolution constante

Chaque mois, retrouvez l’essentiel de l’actualité juridique analysée par les meilleurs experts !