<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=3878452268881693&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

"Notre cabinet fait la différence en travaillant pour l’inclusion"

18 janvier 2022

2 min

reuter
Pierre Reuter, Office Managing Partner du bureau luxembourgeois de Hogan Lovells, décrit les actions entreprises par le cabinet en faveur de l'inclusion.

Vous avez ouvert le bureau luxembourgeois de Hogan Lovells. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette belle aventure ?

Nous avons ouvert le 1er août 2013 dans des bureaux provisoires. Le premier jour, nous étions cinq personnes avec mes deux associés fondateurs, Jean-Michel Schmitt, qui est malheureusement décédé entretemps, et Gérard Neiens.


Pour nous, c’était assez étonnant que Hogan Lovells n’ait pas de bureau à Luxembourg. Nous en avons discuté et nous avons rapidement remarqué qu’il y avait un appétit également de leur côté, et notamment dans certains domaines : les fonds d’investissement et le droit fiscal. Par rapport à d’autres cabinets qui ont ouvert en même temps ou entre-temps, nous sommes un peu plus prudents. Nous ne cherchons pas la croissance à tout prix mais nous essayons de grandir raisonnablement. Hogan Lovells est une combinaison d’une étude américaine et d’une étude anglaise et nous voyons bien les deux influences. Les Anglais, des entrepreneurs peut-être un peu plus prudents, et les Américains, plus fonceurs : tout cela crée un bon équilibre.

 

Comment votre bureau arrive à se coordonner avec les autres lors des transactions internationales dans lesquelles vous intervenez ?

Le but du bureau était justement de traiter ces transactions internationales pour lesquelles le Luxembourg est souvent impliqué : il fallait donc une organisation optimale. L’approche que nous avons eue a été de considérer tout simplement les autres bureaux et les autres associés comme si c’était des clients externes. Grâce à cela, ils reconnaissent les produits que le Luxembourg offre, la valeur du Luxembourg en tant que domicile pour les OPCs et ce qu’on peut apporter dans une structuration. Ensemble, avec notre approche business minded, cela nous rend incontournable.


Il y a une vraie collaboration entre les différents bureaux : c’est une seule équipe qui couvre le monde entier. Il y a un autre aspect qui est important et qui crée un vrai esprit d’équipe : c’est le fait que nous sommes un vrai partnership. Cela veut dire que tous les profits sont mis en commun et répartis ensuite entre les différents associés via une clé de répartition. Cet aspect fait en sorte que chaque associé a un intérêt direct à mettre en avant ses collègues des autres bureaux.

 

Vous êtes un membre actif de la ligue HMC. Quelle est la mission de cette promotion ?

Notre participation dans la Ligue HMC, comme d’ailleurs dans d’autres initiatives, illustre très bien nos objectifs : faire la différence en travaillant pour l’inclusion. Nous voulions nous investir dans un projet sous la bannière Diversité.


Nous avons donc interrogé nos collaborateurs et c’est un de nos collaborateurs du notre département fiscal qui a souligné que lorsqu’on parle de diversité, on parle beaucoup des femmes, de couleur de peau, d’ethnie, de religion, mais très peu de handicap, alors que c’est aussi un domaine où l’on a besoin de la diversité et surtout d’inclusion. Mon père est engagé dans la ligne HMC qui promeut l’inclusion éducative, professionnelle et sociale de handicapés et déficients mentaux, donc je me suis naturellement rapproché de lui pour que nous regardions ensemble ce que nous pouvions faire. Notre projet phare a été d’accueillir pendant deux mois une personne handicapée dans notre secrétariat, pour lui permettre d’avoir une expérience dans le monde réel du travail. Ce fut une expérience très enrichissante pour tout le monde. Nous avons aussi été clients de leurs ateliers protégés. Nous tentons de saisir toutes les opportunités de travailler avec eux.

 

À ce propos, votre bureau a gagné la « Charte de la Diversité Award » dans la catégorie Recruitment, Welcoming & Integration en 2019. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette démarche ?

Nous avons gagné un prix spécial du jury parce qu’ils ont aimé l’initiative que nous avons prise en recrutant une personne handicapée mentale. C’est un projet qui nous tient extrêmement à cœur, vous l’aurez compris ! Et je suis très fier de tout ce que nous avons accompli jusqu’à maintenant.

 

Retrouvez l'intégralité des témoignages en cliquant sur le lien suivant : Le droit, l'audace et l'innovation - Les avocats de Luxembourg témoignent.
Picture of Benedetta Antola
Benedetta Antola

Benedetta a suivi une formation juridique en Italie et est diplômée de HEC.

Accueil  ›   Témoignages  ›  "Notre cabinet fait la différence en travaillant pour l’inclusion"

Chaque mois, retrouvez l’essentiel de l’actualité juridique analysée par les meilleurs experts !