<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=3878452268881693&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

"J’ai créé le 1er cabinet de niche en droit du travail au Luxembourg"

18 janvier 2022

2 min

castegnaro
Guy Castegnaro, founder et managing partner chez Castegnaro, décrit comment il a réussi à devenir une référence en droit du travail au Luxembourg.

Vous êtes la référence en droit du travail à Luxembourg. S’agissait-t-il d’un choix évident au début de votre carrière ?

Je ne suis bien évidemment plus la seule référence en droit du travail au Luxembourg, mais je peux affirmer - en toute modestie - que j’ai contribué de façon substantielle à sortir le droit du travail de l’ombre dans laquelle il se trouvait au Luxembourg, notamment grâce à de nombreuses conférences et publications. J’ai créé le premier cabinet de niche en droit du travail au Luxembourg et j’ai co-fondé l’alliance internationale Ius Laboris il y a 20 ans ! J’étais également cofondateur et président de l’EELA (European Employment Lawyers Association). Notamment grâce à cette expérience, le Ministère du Travail luxembourgeois m’a mandaté en 2004 afin de mettre en place le premier Code du travail luxembourgeois, un travail énorme et très gratifiant que j’avais la chance de réaliser avec mon associée Ariane Claverie. Quant au choix initial de la matière, je peux dire, et je suis très fier de pouvoir dire qu’en tant que fils d’un père syndicaliste, je suis « tombé dedans » quand j’étais petit.

 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur l’alliance Ius Laboris ?

En 2000, le désormais très regretté Thierry Claeys, le « pape » belge du droit du travail qui était une sorte de père spirituel pour moi, m’a proposé de participer avec lui et trois autres avocats de trois autres pays européens à la création d’une alliance internationale de cabinets d’avocats spécialisés en droit du travail. Aujourd’hui, c’est-à-dire 20 ans après, cette alliance existe toujours, est mondialement connue et compte environ 1500 avocats répartis dans 59 pays.

 

Cette alliance permet-elle le partage d’informations ou de décisions de justice inspirantes ?

Cette Alliance est beaucoup plus qu’un simple réseau ou « network » d’avocats. Elle est administrée par une équipe centrale très expérimentée et basée à Bruxelles. L’alliance ne permet pas seulement l’échange de know-how, mais propose également un service global en matière de conseil en droit du travail à une clientèle de plus en plus internationale. Les avocats de l’alliance se rencontrent régulièrement, soit dans le cadre du congrès annuel, soit dans le cadre de workshops ou de l’Université Ius Laboris.

 

Quels services un avocat doit-il apporter à ses clients aujourd’hui ?

L’avocat doit surtout rendre des avis circonstanciés sur des problématiques précises pour lesquelles une solution ne peut être trouvée grâce aux canaux classiques (Internet, services juridiques des groupements professionnels ou salariés, etc.). L’avocat est également toujours sollicité pour défendre ses clients devant les tribunaux même si on peut constater une volonté de plus en plus importante de résoudre les litiges par le biais de transactions.

 

Dans quel sens pensez-vous que la profession d’avocat évoluera dans les prochaines années ?

La profession d’avocat a beaucoup changé durant les dernières années. L’avocat est de plus en plus considéré comme un « simple » prestataire de service. Les notions de lien de confiance et de fidélité deviennent de plus en plus rares dans le cadre de la relation entre un avocat et son client. Les relations de collaboration durables disparaissent progressivement. L’avocat est donc obligé de s’adapter à cette réalité tout en continuant à offrir un service de qualité dans le respect des règles déontologiques régissant cette formidable profession.

 

Retrouvez l'intégralité des témoignages en cliquant sur le lien suivant : Le droit, l'audace et l'innovation - Les avocats de Luxembourg témoignent.
Picture of Benedetta Antola
Benedetta Antola

Benedetta a suivi une formation juridique en Italie et est diplômée de HEC.

Accueil  ›   Témoignages  ›  "J’ai créé le 1er cabinet de niche en droit du travail au Luxembourg"

Chaque mois, retrouvez l’essentiel de l’actualité juridique analysée par les meilleurs experts !