<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=3878452268881693&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

“Pour être efficace, il faut aussi s'épanouir dans sa vie privée”

23 décembre 2021

4 min

Sacha Boksenbaum
Récemment nommé managing partner de BDO Avocats, Sacha Boksenbaum raconte son quotidien au sein d'une structure jeune et intégrée dans un réseau pluridisciplinaire.

Vous avez été nommé il y a quelques mois managing partner de BDO. Quels objectifs souhaitez-vous accomplir pendant votre mandat ?

Nos objectifs sont nombreux et divers. BDO Avocats est une structure assez jeune, intégrée dans un groupe pluridisciplinaire et adossée à un réseau international très important, le cinquième mondial. Ainsi, les trois premières années nous ont permis de nous structurer et de constituer les équipes pour répondre aux besoins du réseau international, de nos collègues français (auditeurs, experts comptables, conseils), et, bien entendu, de répondre aux besoins de nos clients.

 

Comme vous le soulignez, j'ai été nommé managing partner il y a quelques mois. À présent, mon objectif est de continuer à structurer le cabinet et de renforcer les expertises existantes avec notamment une orientation sectorielle. 

 

Nos objectifs comprennent également une expansion territoriale : nous avons un bureau à La Roche-sur-Yon qui couvre la région Ouest, et nous souhaiterions avoir aussi des bureaux dans d’autres régions à l’instar du groupe BDO France.

 

Nous avons également pour objectif de gagner en visibilité et de renforcer la marque BDO sur le marché français.

 

Enfin, nous avons un objectif interne : continuer de fédérer les équipes et renforcer le sentiment d'appartenance malgré le contexte sanitaire et le travail à distance.

 

Quelle est la spécificité de BDO Avocats ?

BDO Avocats a été créé sur un schéma qui existe déjà qui est celui des cabinets d’avocats adossés à des structures d’audit, d’expertise comptable et de conseil.

 

Pendant ces trois dernières années, nous avons eu un esprit « startup » marqué par une croissance exponentielle, puisque nous sommes passés d'une petite dizaine d'avocats à une cinquantaine aujourd'hui.

 

Nous souhaitons rester un cabinet à taille humaine, qui propose des services sur-mesure avec une implication quotidienne des associés, tout en s’appuyant sur un groupe international de grande envergure.

 

 

LIRE AUSSI >> Olivier Diaz, associé chez Gide : “Notre profession demande d’avoir ses convictions et de les porter”

 

Vous êtes avocat fiscaliste et maintenant, vous êtes aussi managing partner. Comment organisez-vous vos journées ?

Je suis toujours proche de mes clients. J'ai également beaucoup d'échanges avec mes équipes, en présentiel ou distanciel. Cette partie opérationnelle occupe encore la majeure partie de mon temps.

 

Le reste de mon temps est consacré aux aspects stratégiques du cabinet et aux relations avec le groupe BDO. 

 

Comment conciliez-vous votre vie privée et votre vie professionnelle ?

J'essaie de concilier les deux et nous faisons en sorte que nos collaborateurs puissent également le faire. 

 

Je suis convaincu que pour être efficace, il faut aussi s'épanouir dans sa vie privée.

 

 

Nous essayons de respecter cet équilibre, même si nos collaborateurs savent se mobiliser en période de rush. Lorsque la charge de travail est trop lourde, nous recrutons, afin que nos équipes ne sacrifient pas leur vie personnelle.

 

Comment imaginez-vous la profession d’avocat dans dix ans ?

La profession a beaucoup évolué ces dernières années avec l’impact du numérique. L’information est de plus en plus accessible, et les clients souhaitent que nous soyons en mesure de digérer cette information et d'en rendre compte de manière synthétique et pragmatique. 

 

Par ailleurs, nous sommes les partenaires de nos clients, qui, grâce à l'interdisciplinarité de BDO, peuvent avoir un seul interlocuteur pour toutes leurs problématiques. Je pense que les structures comme la nôtre qui rassemblent des avocats, des experts-comptables, des auditeurs, des économistes, des ingénieurs, etc. représentent une tendance destinée à se renforcer.

 

Nous remarquons également une accélération du business : tout va plus vite qu'il y a quinze ans, et il est probable que les choses iront encore plus vite dans les années à venir.

 

LIRE AUSSI >> Amélie Champsaur, associée chez Cleary Gottlieb : “La crise financière a marqué un tournant dans ma carrière”
Picture of Éloïse Haddad Mimoun
Éloïse Haddad Mimoun

Docteure en droit et diplômée de l'Essec, Eloïse est rédactrice en chef du Blog Predictice.

Accueil  ›   Témoignages  ›  “Pour être efficace, il faut aussi s'épanouir dans sa vie privée”

Chaque mois, retrouvez l’essentiel de l’actualité juridique analysée par les meilleurs experts !