Construire et entretenir l’affectio societatis de son cabinet

7 mai 2020

5 min

Anne Girard
Les 8 conseils d’Anne Girard, co-fondatrice de Seenago, pour définir et renforcer les valeurs communes de son cabinet d’avocats.

Qu’est-ce que l’affectio societatis

L’affectio societatis désigne la volonté commune de plusieurs personnes de s’associer pour entreprendre ensemble. C’est une énergie qui vient souder les associés dans les moments difficiles, les inspirer pour avancer et, aussi, les pousser à trouver des compromis lorsque cela s’avère nécessaire. Rien n’est donc plus précieux qu’un affectio societatis fort et durable pour le succès de votre cabinet et sa croissance. 
 

La phase « projet », quand tout n’est encore que rêve, idée, voire fantasme, va donner l’élan pour la suite. Mais elle va aussi permettre de mieux se connaître, de comprendre les fonctionnements de chacun et d’activer une énergie collective. Le passage du concept (projet) à l’action (mise en œuvre) va révéler les capacités mais aussi les limites de chacun. C’est un test de réalité, voire un moment de désillusion qu’il faudra surmonter.

 

8 conseils pratiques pour construire, développer et renforcer l’affectio societatis de son cabinet d’avocats

1. Clarifiez vos priorités personnelles

Communiquez-les à vos associés. Acceptez d’être challengé sur le réalisme de vos priorités et de vos ambitions. Du temps et de l’énergie seront nécessaires. Ne laissez pas croire à vos associés que vous êtes prêts à dédier 100% de votre attention et de vos efforts si ce n’est pas le cas. La sincérité et la transparence mais aussi le réalisme et la lucidité sont indispensables pour que le groupe reste soudé.

 

2. Assumez vos responsabilités

Répartissez-vous les rôles, prenez le temps de les détailler et remettez-les en question régulièrement. Ainsi, vous trouverez le fonctionnement collectif le plus optimal pour le cabinet.

 

3. Prenez le temps de vous parler

La vitesse d’exécution ne doit pas toujours primer. Lorsqu’on est pris dans l’action, particulièrement dans les deux premières années de la création d’un cabinet, l’attention se porte sur les résultats, au détriment du dialogue. Parfois, des divergences apparaissent et ne sont pas verbalisées. Chacun peut vivre dans une vision personnelle du cabinet sans se rendre compte que les autres associés ne la partagent pas. 

 

Reconnectez-vous régulièrement à ce qui vous rassemble, travaillez vos points communs et vos complémentarités. 

 

4. Apprenez à gérer votre stress et vos émotions

La création d’un cabinet est une aventure passionnante mais elle est aussi source de stress. Vous devrez gérer plusieurs paramètres à la fois : qualité de vos prestations, relations avec les clients, développement commercial, trésorerie… La courbe d’apprentissage est très raide dans les dix-huit premiers mois. Elle nécessite de grandes qualités d’adaptation. Pour éviter l’épuisement professionnel, sachez vous reposer et vous ressourcer régulièrement. Ce n’est pas du temps perdu, bien au contraire.

 

5. Reformulez régulièrement votre vision de l’avenir 

Quand on crée un cabinet, le temps passe vite ! Certaines hypothèses de départ méritent d’être revisitées. Des choix stratégiques s’imposent rapidement : recrutement, externalisation, déménagement, rapprochements. Les séminaires d’associés annuels, « au vert », sont le moment idéal pour faire le point et se projeter vers le futur, dans une atmosphère conviviale et détendue. 

 

6. Demandez et proposez de l’aide

La solidarité est une des composantes clé de l’affectio societatis. Structurez votre système de rémunération afin qu’il soutienne l’esprit de coopération. Mettez en place des méthodes et des outils de travail qui facilitent les échanges d’information pour que votre énergie soit orientée vers les clients et vers l’aide que vous apporterez ou que vous recevrez de la part de vos associés.

 

7. Traitez les désaccords et les conflits

Évitez de rester avec des frustrations ou des non-dits sur le cœur. Ce n’est que par une communication ouverte que les conflits seront surmontés. L’attitude « passive-agressive », la fuite et la « bouderie » sont toxiques pour le collectif et viennent durablement entamer la cohésion du groupe.

 

8. Célébrez les victoires, les événements positifs et savourez la satisfaction d’avoir atteint vos objectifs

Nouveau client, nouveau dossier, recrutement, retours positifs de la part des clients, des confrères… Sachez partager et apprécier ! Ces événements-là ont un goût agréable dont il faudra se souvenir dans des moments plus difficiles. Surtout, valorisez les efforts collectifs qui ont mené à ces réussites.

 

L'astuce Predictice : organiser un week-end Darwin entre associés

La première raison pour laquelle un projet d’entreprise n’aboutit pas est la mésentente entre ses associés. Il faut donc non seulement partager une vision commune de l’entreprise au moment du lancement du projet, mais également réussir à l’entretenir. Rien de mieux que d’organiser un weekend avec vos associés afin de mettre toutes les idées de chacun à plat et de répondre à la question fatidique : « comment évoluer pour survivre ? »

 

Trois recommandations pour organiser ce weekend afin qu’il soit le plus productif possible. 

 

  • Définir en amont les thèmes que vous allez aborder, voir les tâches que vous allez vous répartir entre associés (qui est en charge de la communication, de la facturation, de la maintenance, de la recherche de clientèle…) afin d’arriver préparé sur vos sujets.

 

  • Trouver un endroit calme et inspirant : les nouvelles idées émergent plus facilement lorsque l’on sort du cadre habituel. Privilégiez les lieux conviviaux, comme un jardin ombragé ou un coin près de la cheminée à la campagne. 

 

  • Analyser les idées et débriefer à la fin du weekend : si le brainstorming s’est bien passé, les meilleures idées vont ressortir naturellement. C’est le moment pour les participants de transformer les idées retenues en solutions réalistes, détaillées et finalisées. Il ne faut surtout pas négliger la phase de debrief avec ses associés car elle permet de valoriser le travail qui a été fait par chacun.
 
Anne Girard fait partie du panel de professionnels interrogés par Predictice dans le cadre de la rédaction du Guide à destination des avocats entrepreneurs, un concentré de conseils d’experts pour lancer son cabinet d’avocats avec succès.

 

Sur la photo : Anne Girard, lors du tournage de la formation « Construire et entretenir l’affectio societatis » organisé par l’Académie Predictice

Picture of Pauline Bousch
Pauline Bousch

Etudiante en droit à Sciences Po, Pauline est rédactrice de contenu pour Predictice.

Accueil  ›   Académie  ›  Construire et entretenir l’affectio societatis de son cabinet

Chaque mois, retrouvez l’essentiel de l’actualité juridique analysée par les meilleurs experts !